Principes d’impression

  • Héliogravure : élément d’impression rigide, la contrepartie molle pressent la nappe à imprimer sur la gravure.
  • Flexographie : la contrepartie rigide et l’élément d’impression mou, pressent légèrement la nappe sur la contrepartie.

Description du procédé Héliogravure:

Le cylindre d’impression tourne dans l’encrier, ses alvéoles gravées se remplissant alors d’encre. Une racle élimine l’excédent. Le cylindre arrive au contact du support, qui est maintenu contre lui par un cylindre presseur en caoutchouc.

Sous l’effet de la pression du cylindre et de l’attraction capillaire du support, l’encre est transférée directement des alvéoles du cylindre d’impression sur la surface du support. Tandis que le cylindre revient dans l’encrier, la zone imprimée du support passe dans un sécheur qui l’amène jusqu’au groupe suivant, en vue de l’application d’une autre couleur ou encore d’un vernis.

Des systèmes automatiques de contrôle du repérage latéral et longitudinal permettent d’obtenir un repérage précis entre les couleurs.

Sur les rotatives hélio, la bande est rembobinée après l’impression des différentes couleurs et l’application éventuelle d’un vernis afin de former une bobine finie.

Description du procédé Flexographique:

L’encre est acheminée vers la chambre d’encrage à racles. Deux racles, la contre-racle et la racle, obturent chacune des extrémités de la chambre, y maintenant ainsi l’encre, qui vient au contact du cylindre anilox. Lorsque le cylindre anilox tourne, les alvéoles entrent en contact avec le système de racle et prélèvent l’encre; tout excédent est éliminé lorsque le cylindre passe sous la racle. Durant sa rotation, la surface du cylindre anilox est appliquée contre les parties en relief des clichés montés sur le cylindre porte-clichés, ce qui assure le transfert de l’encre. La rotation du cliché permet ensuite le report de l’image sur le support.